Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 14:56
En mars 2010, René Angélil, en promotion à Paris pour la sortie de sa biographie, avait confié au quotidien Le Parisien que sa femme préparait un nouvel album en français. En effet, depuis mai 2007 et la sortie de l'album concept au succès mitigé "D'elles", les fans de la "Céline qui chante en français" n'avaient plus grand chose à se mettre sous la dent. Hormis quelques duos passés un peu inaperçu parmis lesquels "Y'a pas de mots" avec Marc Dupré ou "Voler" avec Michel Sardou, Céline Dion n'avait plus sorti de titres inédits dans la langue de Molière.
 
Avec les multiples reports de la sortie de ce nouvel album francophone, certains fans commençaient à ne plus y croire. Mais il fallait juste attendre, encore. Ce nouvel album intitulé "Sans attendre", qui il y a encore quelques jours était annoncé pour fin septembre, devrait finalement sortir le 5 novembre prochain. Un premier extrait de l'album a été dévoilé ce lundi 2 juillet. Il s'agit de "Parler à mon père", une chanson écrite par un des complices de longue date de la chanteuse, Jacques Vénéruso. La chanson entêtante raconte l'histoire simple d'une femme qui souhaite plus que tout parler à son père disparu. Une chanson différente de ce à quoi nous a habitués la chanteuse à voix. Dans cette chanson, elle donne une interprétation touchante tout en retenue. Une douceur qui se mêle à la chaleur des rythmes hispaniques qui se dégagent de cette chanson.
 

 
Ce premier extrait de l'album tant attendu n'est qu'une mise en bouche. Lundi, pour le lancement de ce nouveau single, Céline Dion a accordé une interview exclusive au Parisien dans laquelle elle s'explique sur ce léger virage artistique: "C’est un texte sur mon père, que j’ai perdu il y a huit ans et qui était mon plus grand fan. Je pense à lui tous les jours. Je sais qu’il est avec moi, qu’il veille sur mes enfants. Je lui parle dans mes pensées, dans ma loge. Et, dans ce cas, je ne crie pas, c’est tout doux. Le morceau n’a pas besoin que je chante « à bout de poumons »." Et lorsque le journaliste lui demande si elle "n'en a pas marre d'être une chanteuse à voix", celle qui a séduit le monde entier mais aussi irrité certaines oreilles sensibles avec son "anymore" final dans "All by myself" répond: "J’aime bien les deux. Je n’ai pas envie de m’époumoner tout le temps. J’aime bien pouvoir livrer la marchandise vocalement, mais j’aime aussi une émotion plus sobre."
 
La chanteuse semble profiter de ses albums français pour faire passer des messages, se lancer dans de nouveaux styles, de nouveaux défis et mettre en avant le texte et l'émotion de l'interprétation, au-delà de la simple performance vocale.
 
Céline Dion "aime les deux" et donc il y aura des deux, de la performance vocale et de la douceur. En exclusivité, Le Parisien a pu écouter quelques chansons du nouvel album de la québécoise qui ne devrait sortir qu'en novembre. Le quotidien en publiait donc lundi un avant-goût et annonce 15 titres pour ce nouvel album. Une bonne nouvelle, quand on sait que les albums de celle qui avait cartonné avec "Pour que tu m'aimes encore" en 1995, en contiennent rarement plus de 12. Dans une interview pour Télé Magazine, en mai dernier, la chanteuse avait déjà donné quelques détails sur ce nouvel opus francophone: "Je me suis entourée de différents auteurs et compositeurs, j'ai retrouvé Luc Plamondon, Jacques Vénéruso, Maxime Le Forestier. Je chante aussi "Ne me quitte pas" de Jacques Brel, la chanson préférée de mon père que j'interprète sur scène (...) Ce ne sera pas une nouvelle Céline". En effet, Luc Plamondon et Jacques Vénéruso ont souvent collaboré à l'écriture des chansons de Céline.
 
         
   
Le célèbre parolier québécois a contribué dès 1987 avec l'album "Incognito" à moderniser l'image de la chanteuse. C'est en 1991 qu'ils renouvellent leur collaboration avec l'album "Des mots qui sonnent" également intitulé "Dion chante Plamondon". Céline y interprète les plus grands succès de "Starmania", la comédie musicale qu'il avait écrite avec Michel Berger, comme "Le blues du businessman", "Le monde est stone", "Les uns contre les autres" ou encore l'inoubliable "Ziggy". Mais il y avait aussi des titres inédits aux textes originaux voire drôles et aux mélodies entêtantes comme "Des mots qui sonnent", "Je danse dans ma tête", "Piaf chanterait du rock" mais aussi l'émouvant et universel "L'amour existe encore".
 

 

 

 
Permettra-t-il à la star qui s'est exilée à Las Vegas de retrouver le succès en français? Il y a quelques mois, le parolier avait confié avoir écrit six nouvelles chansons pour Céline mais pour le moment la star n'évoque qu'un seul titre de l'auteur de comédies musicales à succès: "Rien que toi". Début juin, elle déclarait au sujet de cette chansons au Journal de Montréal: « C’est très actuel. Car c’est l’histoire d’un homme appelé à la guerre et qui revient et s’aperçoit que tout a changé. Je suis choyée. »
 
Mais le premier auteur-compositeur mis en avant pour ce nouvel album est donc Jacques Vénéruso. Depuis plusieurs années, c'est lui qui a écrit les plus grands succès francophones de Céline Dion. En 2000, d'abord avec le titre "Sous le vent", récompensé par une victoire de la musique en 2002, que la chanteuse interprète en duo avec Garou. C'est le début d'une collaboration couronnée de succès. En effet, il n'hésite pas à faire aller la chanteuse vers de nouveaux styles comme avec "Tout l'or des hommes" en 2003 pour l'album "Une fille et 4 types". Mais c'est en 2005 qu'il lui écrit son dernier tube, le très fédérateur "Je ne vous oublie pas". Est-ce que la nouvelle chanson, "Parler à mon père", réussira à fédérer autant?
 
C'est tout le mal qu'on lui souhaite après l'expérience en demi-teinte de l'album "D'elles". Cet album enregistré en  hommage aux femmes avait eu du mal en 2007 à rencontrer son public. Trop segmentant peut-être. L'album n'avait bénéficié que d'une promotion discrète. C'est pourquoi la chanteuse a décidé de s'ouvrir à plusieurs auteurs pour enrichir ce nouvel album de différents styles et différentes sonorités.
 
Il y aura d'abord un duo virtuel avec Henri Salvador sur la chanson "Tant de temps". Un duo avec le chanteur décédé en 2008 qui semble plus intéresser, pour le moment, les médias français que le nouveau single de la chanteuse. Afin d'éviter toute polémique, la chanteuse a raconté au Parisien la génèse de ce duo particulier: " Monsieur Salvador avait manifesté l’envie de faire une chanson en duo avec moi. Son épouse nous a proposé cette chanson qui existait déjà. Je n’ai pas hésité. Pour l’enregistrer, j’ai suivi son émotion, sa voix magique, comme dans une grande danse."
 
Mais la chanteuse souhaite visiblement élargir son public comme en témoigne les nouvelles collaborations qu'annonce Le Parisien. Le journal l'écrit dans ses colonnes: " Céline Dion soigne ses fans éternels et en cherche aussi de nouveaux." Le journal confirme la présence de la chanson "Moi quand je pleure" de Maxime Le Forestier et Stanislas dans laquelle on devrait entendre résonner les instruments à cordes mais annonce aussi des surprises. Le roi du slam français Grand Corps Malade aurait écrit à la chanteuse un "exercice de style sur l’instinct maternel autour de métaphores marines". Le journal publie en avant-première un extrait du texte de cette chanson intitulée "La mère et l'enfant": « Ne pleure plus je te rassure/Car c’est la mer qui efface/Les cicatrices et les blessures/Ecrites dans le sable à la surface ». Pour accompagner ce joli texte, on devrait retrouver une musique "d'ambiance acoustique hispanisante", comme pour "Parler à mon père".
 
Le quotidien annonce aussi le retour de David Gategno, déjà présent sur l'album "D'elles", pour "Si je n'ai rien de toi" et "Qui peut vivre sans amour". "Des titres plus prévisibles mais qui feront le bonheur des fidèles, où, cette fois, l’interprète donne de la voix."
 
La présence du chanteur québécois Jean-Pierre Ferland a été annoncée par l'entourage de la star. Il aurait écrit un titre intitulé "Je n'ai pas besoin d'amour", Céline n'a pas peur de la contradiction. Un titre qui plait beaucoup au couple et que les fans attendaient comme premier single. René avait même déclaré au Journal de Montréal: « La chanson de Jean-Pierre Ferland "Je n’ai pas besoin d’amour" est un chef-d’œuvre». Un autre titre déjà populaire au Québec devrait figurer sur ce nouvel album: la reprise de la chanson "Une chance qu'on s'a". Une des chansons préférées de René. Céline et Ferland l'avaient interprétée ensemble en 2008 pour le grand concert pour les 400 ans du Québec.
 

 
Lundi matin, lorsque le chroniqueur musical de la radio française RTL, Anthony Martin a présenté ce nouvel album, il a évoqué l'hypothèse d'un autre duo "avec un chanteur français". Certains pensent à Johnny Hallyday... Comme ils ont maintenant le même producteur français, Gilbert Coullier, un rapprochement n'est pas improbable. La chanteuse pourrait aussi faire le choix d'intégrer le duo "Voler" avec Michel Sardou, qui avait été peu exploité en 2010. Mais cette hypothèse semble peu probable. Une autre éventualité serait que la chanteuse propose la chanson "Une chance qu'on s'a" en duo avec Jean-Pierre Ferland, ou avec un autre chanteur.
 
"Sans attendre" n'est attendu que pour le 5 novembre prochain. La diva québécoise a donc encore le temps de nous surprendre.






Partager cet article

Repost 0
Published by celinemusic
commenter cet article

commentaires